top of page
Rechercher
  • doffincecile35

Les métaux lourds dans l'alimentation

Dernière mise à jour : 23 févr. 2021


Cecile Doffin Diététicienne Hérouville-Saint-Clair Métaux lourds et alimentation
Métaux lourds et alimentation

Qu' est-ce-qu' un métal lourd?


Un métal lourd désigne un élément de la table périodique ayant un poids atomique élevé et un poids spécifique supérieur à 5 (densité supérieure à 5000 kg/m3). Ces métaux lourds comprennent certains éléments nutritifs ainsi que des métaux potentiellement polluants/toxiques pour les végétaux et les animaux (plomb, cadmium, etc.).

Quels sont les principaux métaux lourds?


L'antimoine, l'arsenic, le cadmium, le nickel, le cuivre, l'étain, le fer, le manganèse, le



mercure, le plomb, et le zinc.





Quels sont les plus nocifs actuellement?




Sans négliger les autres, mais compte tenu de leur facilité à se répandre partout, le


plomb, le mercure et le cadmium sont redoutables.




Où les retrouvons-nous au quotidien?


Dans l'air, l'eau potable, le sol, la poussière domestique et les aliments. Ici, je ne vais m' intéresser qu' aux 3 métaux lourds suivant :


Le plomb: les pétrolières utilisent abondamment le plomb et en rejettent des particules dans l'air. Il s'infiltre également dans l'eau potable par de vieux tuyaux de plomb. Il est désormais interdit d'utiliser de tels tuyaux dans la plupart des pays dont au Canada.


Le mercure: il voyage dans l'air, l'eau et les sols. À la base, il est sous forme liquide. Il s'active principalement lors d'une éruption volcanique ou à l'érosion des roches. Les rejets naturels sont responsables de 50 % du mercure circulant librement.


Le cadmium: Il est aussi diffusé dans l'environnement de façon naturelle par les feux de forêts et les volcans. Le cadmium est particulièrement toxique pour le corps humain où il n'a pas de rôle physiologique à y jouer, même à faibles concentration.




Gros poissons et poissons gras riches en métaux lourds
Poissons gras et métaux lourds

Les aliments touchés par les métaux lourds


Les produits de la mer sont les plus touchés avec les coquillages et les crustacés en première ligne. Ils ne possèdent pas d' organes qui leur permettent de se débarrasser des métaux lourds, ils contiennent donc d'impressionnantes concentrations en mercure, en plomb et en cadmium. Pour les poissons, plus ils sont gros, plus la teneur en métaux lourds est élevée comme le thon, le saumon, la dorade et le turbot.


La présence de mercure chez ces poissons peut engendrer des problèmes dans la



chaîne alimentaire.




La contamination touche aussi les viandes, les fruits et légumes et céréales s'ils ne sont pas issus de l'agriculture biologique et de filières respectueuses de l'environnement.


Quels sont les principaux effets des métaux lourds sur la santé?



anxiété dépression migraines allergies métaux lourds
Effets des métaux lourds sur la santé

Commençons par le Mercure.

Une ingestion de mercure provoque de l'anxiété, la perte de mémoire, la dépression, les migraines chroniques, les allergies et certains cancers sont directement reliés au mercure. L'exposition aux vapeurs de certains amalgames dentaires au mercure augmente le risque d'Alzheimer, des maladies des reins, des arthrites et de la sclérose en plaques.


Le plomb: Ce métal est la cause du plus grand nombre d'empoissonnements parmi tous les métaux. Les symptômes fréquents sont les douleurs abdominales, l'hypertension, la fatigue, l'autisme, la faiblesse musculaire, et bien d'autres choses.


L' Aluminium: les symptômes de toxicité liés à l'aluminium sont multiples: hypertension, problèmes rénaux, perte d'appétit, fatigue, vertiges, hallucinations, migraines, tremblements, arthrite, allergies, faiblesse musculaire..


Le Cadmium: L'exposition chronique au cadmium peut conduire à des maladies d'obstruction des poumons, à des maladies rénales et des os fragiles, ainsi qu'à des retards de croissance, de l'ostéoporose et des maladies cardio-vasculaires.


Et pour finir, l'Arsenic : l 'exposition chronique à l'arsenic provoque des modifications nerveuses et sensorielles (engourdissements, fourmillements), des sensations de brûlure et peut également provoquer une perte de fonctionnement des nerfs progressive...


Mais, comment savoir si vous êtes intoxiquée aux métaux lourds ?


Les analyses de sang ou d’urines ne permettent pas de mettre en évidence une intoxication chronique aux métaux lourds car ils ne séjournent pas dans le sang, afin d’éviter leur toxicité, le corps les stocke très rapidement dans les tissus où ils restent piégés.

Pour savoir si vous êtes intoxiqués aux métaux lourds il faut faire appel à un chélateur comme le DMPS : acide 2,3 dimercapto 1 propanesulfonique et son sel de sodium l’unithiol.


Un chélateur permet de lier une substance à une autre. Dans notre cas le DMPS permet de se lier aux métaux lourds afin de les transporter dans les urines. Il est alors possible d’analyser les urines pour savoir le taux des différents métaux lourds présents dans les urines.

Ce type d’analyse ne peut se pratiquer qu’avec l’aide d’un médecin. Les urines sont ensuite envoyées dans un laboratoire.


Peut-on se débarrasser des métaux lourds ?


Oui, par un procédé de chélation plus ou moins long mais également plus ou moins controversé.


Qu'est-ce que la chélation ?


Comme expliqué dans le paragraphe précédant, la chélation est un procédé chimique dans lequel l'ion métallique réagit avec une autre molécule pour former un chélate.

Les agents chélateurs peuvent être naturels (chlorella, coriandre…) ou chimiques (DMSA, DMPS, EDTA). Le choix de l’agent dépendra du type d’intoxication.

Dans les deux cas, le principe serait le même : l’agent chélateur se lierait à des minéraux ou des métaux ionisés (chargés électriquement), comme le fer, le calcium, le plomb, le cuivre, etc. Cette liaison donnerait un complexe totalement stable, inactif, non toxique et soluble, qui pourrait facilement être éliminé par voie urinaire. L’usage du conditionnel est utilisé puisqu’à ce jour, la communauté scientifique n’est toujours pas parvenue à un consensus sur les mécanismes qui seraient en cause.







Bienfaits de la chélation


Quelques études scientifiques ont évalué les effets de la chélation sur certains troubles de la santé, voici une liste non exhaustive des bienfaits de cette pratique :


-Contribuer au traitement des maladies cardiovasculaires

Plusieurs revues scientifiques ont évalué les effets de la chélation par injection d’EDTA pour traiter les maladies cardiovasculaires et ont conclu qu’il n’y a pas assez de preuves pour déclarer cette thérapie efficace et sécuritaire. Dans une autre revue plus récente, les auteurs ont conclu que la chélation devrait être utilisée uniquement dans un contexte de recherche, et auprès de patients ne répondant pas aux traitements classiques.



-Contribuer au traitement du cancer


Une étude réalisée en 2002 a montré que l'utilisation d'un agent chélateur (le DFO) permettait de diminuer la croissance tumorale. Selon certains auteurs, la chélation pourrait être efficace pour lutter contre la prolifération des cellules cancéreuses puisque le fer serait impliqué dans ce mécanisme.


-Contribuer au traitement des endocrinopathies

Dans une étude réalisée sur des patients atteints de diverses endocrinopathies (pré-diabète, hypothyroïdie fruste et ostéoporose), le traitement chélateur a permis de guérir certains patients sans avoir recours au traitement spécifique. En revanche, cela n'a pas permis de guérir les patients diabétiques.


Certains thérapeutes affirment que la chélation pourrait également être utile contre l’artériosclérose et d’autres problèmes de santé, des allergies à la maladie d’Alzheimer, en passant par la maladie de Parkinson, l’arthrite rhumatoïde et même la calvitie. Mais toutes ces applications font l’objet d’une vive polémique depuis plusieurs années, particulièrement en ce qui concerne l’utilisation de l’agent chélateur EDTA pour traiter l’artériosclérose.


Les méfaits de la chélation


Une note du 14 octobre 2010 de la FDA (Food and Drug Administration) rappelle le danger des chélateurs, surtout lorsqu’ils sont utilisés hors prescription médicale. Un certain nombre de malades s’estimant intoxiqués, surchargés par des métaux lourds auxquels ils attribuent leur maladie, cherchent à s’en débarrasser au moyen de médicaments ou de produits ayant des propriétés chélatrices.

Rappelons que le diagnostic d’intoxication aiguë ou chronique par les métaux lourds nécessite un examen clinique approfondi et un ensemble d’analyses biologiques.

En revanche, si le niveau de toxicité met la vie en danger et, par conséquent, exige une forte dose de l'agent chélatant, le traitement peut être réalisé à l'hôpital afin qu'il puisse être suivi d'effets secondaires possible.

Certains des effets secondaires les plus fréquemment rapportés sont les suivant : des maux de tête, des diarrhées, nausées, beaucoup de fatigue. Mais aussi des douleurs articulaires, des crampes, convulsions, irritation de la peau / foyer / Rash / Rougeurs / gonflement. Et même une toxicité du rein.


La Chélation naturelle des métaux lourds


Il est heureusement possible d’acquérir des réflexes simples afin de faire disparaître le plomb, le cadmium, l’arsenic ou le mercure de l’organisme sans avoir recours aux méthodes chimiques. L’utilisation de la phytothérapie accompagnée d'un régime alimentaire adapté permettent d’y contribuer de manière très efficace.


Les aliments et plantes recommandés pour une détoxification naturelle de votre organisme :


La chlorella: est une algue d’eau douce.

Chlorella dans l'alimentation contre les métaux lourds
Algue Chlorella

Son principal composant actif est la sporopolléine qui constitue sa membrane fibreuse. Celle-ci possède un excellent pouvoir d’absorption des métaux lourds, pesticides, insecticides et autres engrais chimiques divers. Elle aide l’organisme à se débarrasser des métaux lourds en les fixant et en les éliminant.


Les atouts de la chlorella sont nombreux :


-elle favorise l’oxygénation des tissus et assainit la flore intestinale (effet probiotique) grâce à sa haute teneur en chlorophylle.

  • elle participe à l’augmentation des défenses naturelles et à la préservation des cellules saines ;

  • elle régule et maintient l’ équilibre acido-basique du corps;

  • elle apaise le système nerveux, diminue le stress et favorise le sommeil ;

  • elle diminue le mauvais cholestérol (LDL).

Le Chardon-Marie : plante de la famille des astéracées, le Chardon-Marie n’est pas doté d’une action spécifique à l’élimination des métaux lourds, mais il est un puissant purificateur et détoxifiant naturel du foie, organe le plus sollicité dans la chélation naturelle des métaux lourds et l’élimination des produits toxiques circulant dans l’organisme.


Les fraises : ses fibres végétales sont connues pour leur pouvoir de neutralisation du mercure (qui sont capables d’en capturer 95%). Chaque grain de la fraise est connecté au centre du fruit par une multitude de fibres insolubles, qui ne sont pratiquement pas digérées et arrivent quasiment intactes dans le système gastro-intestinal, où elles fonctionnent comme des éponges à mercure.


Le beurre d’arachide : il s’avère aussi un excellent agent de chélation naturelle des métaux lourds. Il neutralise jusqu’à 96 % du mercure alimentaire grâce à la formation d’un « gel à effet colle » lors de la digestion !


Le chanvre : les protéines du chanvre ont aussi un puissant effet anti-mercure, puisqu’elles absorbent environ 98 % des composés mercurés !


Les endives : elles fixent dans l’intestin grêle les substances toxiques telles que le plomb et le mercure. Elles protègent les cellules de nombreux facteurs de mutation ou d’altération et permettent de préserver la jeunesse.


Le poivron : est un excellent purificateur du sang. Sa richesse en vitamine C, bêta-carotène et vitamine E lui confère des propriétés antitoxiques indéniables.


Les pommes : la pectine contenue dans la pomme emprisonne les matières toxiques parasitant l’intestin et les évacue hors de l’organisme.


Le miso : aliment japonais traditionnel se présentant sous forme de pâte fermentée à haute teneur en protéines, le miso renferme une substance (le zybicolin) capable d’absorber les métaux lourds et les éléments radioactifs tel le strontium.


Le chou de la choucroute : il favorise la détoxification naturelle de l’organisme.


La dulse : est une algue particulièrement utile pour attirer le plomb, l'aluminium, le mercure, le cuivre, le cadmium et le nickel. Par rapport aux autres algues, sa particularité réside dans le fait qu'elle est très puissante pour chasser le mercure de l'organisme.


La coriandre

Plusieurs études ont montré que les taux de mercure, d’aluminium et de plomb dans les urines augmentent de manière considérable après avoir consommé des grandes quantités de coriandre. Des éléments biochimiques présents dans la coriandre permettraient de séparer les métaux lourds des tissus corporels, et ainsi de les évacuer via l’urine.

Une autre étude menée par des chercheurs américains et mexicains a mis en évidence que les feuilles de coriandre constituent un excellent filtre pour purifier l’eau.



La spiruline : se comporte comme un puissant accumulateur de minéraux (preuve en est avec son exceptionnelle richesse en fer) mais également de métaux lourds. Pour cette raison, il faut bien se renseigner sur sa provenance et sélectionner une spiruline d'excellente qualité. Sans quoi, on risquerait de consommer une spiruline hautement contaminée par les métaux lourds.


Limiter la contamination aux métaux lourds:



Afin de limiter votre contamination aux métaux lourds, voici quelques petites astuces:


-vérifier la composition de vos déodorants et cosmétiques,

-n'utilisez pas de papier aluminium pour recouvrir vos aliments,

-limiter l' utilisation des boîtes de conserves, tout comme les poêles et casseroles en aluminium, les conserves en aluminium ont le même effet sur notre organisme.

-utilisez des crèmes et cosmétiques naturels, avec le moins de produits chimiques,

-limitez la prise de médicaments au strict nécessaire et ne vous auto-médicamentez jamais.

-préférez les aliments biologiques issus de filières responsables,

-mangez sainement et pratiquez une activité physique régulière,

-soyez vigilant à la qualité des matériaux de votre maison (peinture, sols etc..) Les maisons construites avant 1978 sont susceptibles de contenir de la peinture au plomb!

Cécile Doffin Diététicienne-Nutritionniste

286 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page