top of page
Rechercher
  • doffincecile35

Bébé végétarien, le guide!

Dernière mise à jour : 23 févr. 2021


Cecile Doffin Diététicien Bébé enfant adolescent végétarien végétalien conseils
Bébé Végétarisme

Vous souhaitez que votre bébé adopte un régime végétarien mais vous avez des craintes? Voici quelques bases qui vous aiderons dans ce sens. Attention, votre pédiatre est un médecin et mes conseils ne se substituent en rien à sa prise en charge.


Bébé végétarien à partir du premier mois:


bébé lait maternisé premier âge sans lait de vache
bébé lait maternisé sans lait de vache

Si vous n'allaitez pas, votre bébé doit être nourrit au lait 1er âge exclusif jusqu'à ces 5 mois minimum, ensuite, la transition pourra se faire avec le lait deuxième âge jusqu' à ses 12 mois. Si votre enfant est intolérant au lait de vache, il existe des laits maternisés spéciaux comme Nutramigen qui sont dépourvus de lactose. Suivez les recommandations de votre pédiatre.


Vers l'âge de 5 mois, vous allez pouvoir proposer à votre bébé des fruits très murs et écrasés à la fourchette, ainsi que des légumes cuits en purée lisse. Les farines infantiles sans gluten vont pouvoir êtres intégrées.


Pourquoi donner des céréales infantiles??

  • Pour couvrir de nouveaux besoins énergétiques. Les céréales apportent de l'amidon, un sucre lent. Ce dernier, libéré progressivement dans l'organisme, "tient au corps". Il apporte donc des calories à un âge où les besoins énergétiques d'un bébé tendent à augmenter.

  • Pour commencer la diversification. Les céréales apportent également des protéines végétales, des vitamines du groupe B et du fer. Elles préparent le bébé à découvrir de nouvelles saveurs et consistances, mais ne sont pas indispensables à sa croissance.

  • Pour améliorer son confort digestif ou en tout cas, celui des bébés plutôt voraces qui on tendance à boire de grandes quantités de lait.

  • Pour "caler bébé", s'il a du mal à tenir entre le biberon du matin et celui du midi.


Les céréales infantiles 1er âge (dès 4 mois) : elles sont toutes sans gluten pour éviter la sensibilisation à la gliadine. Leur amidon a été spécialement hydrolysé (ce sont des céréales "prédigérées") pour que l'appareil digestif du bébé, encore immature, puisse le digérer. Au début, choisissez-les plutôt sans sucre, éventuellement aromatisées. Ajoutez une ou deux cuillerées à café de céréales infantiles pour 100 ml de lait, dans un seul biberon. Puis, une semaine plus tard, dans deux biberons.


Les céréales infantiles 2e âge (à partir de 6 mois) : elles sont aussi traitées pour être plus digestes, mais contiennent du gluten. Lorsqu'elles sont "à cuire", elles permettent de confectionner des bouillies données à la cuillère. A partir de 7 mois, mettez cinq ou six cuillerées à café rase de céréales dans un biberon de 180 ml de lait 2e âge, puis sept ou huit dans un biberon de 210 ml (à 8 mois), neuf-dix dans un biberon de 230 ml (à 9-12 mois). A partir de 8-10 mois, on peut lui donner des céréales au cacao.


Les céréales "junior" : elles relayent éventuellement les précédentes et sont destinées aux enfants de 1 à 3 ans.


A partir du sixième mois, vous pouvez proposer un yaourt (type Petit Brassé pour les bébés)


C'est à partir du septième mois que votre bébé va pouvoir passer au lait deuxième âge avec l'accord de votre pédiatre. Les farines avec gluten vont également être intégrées doucement. Lorsque votre bébé est prêt, proposez lui du pain et des produits céréaliers comme des pâtes fines, de la semoule ou du riz.


Les fruits doivent êtres cuits et avoir une texture homogène lisse. Si votre bébé commence à avoir envie de "mâcher", vous pouvez lui présenter des légumes en morceaux. Vous pouvez également intégrer de l'œuf (1/4 dur).

C' est également à cette période de la vie que vous pouvez intégrer des matières grasses dans les préparations (1 noisette de beurre dans la purée ou 1 càc d'huile végétale).


A partir du 8 ième mois, vous pouvez commencer par des légumineuses très douces comme une purée de lentilles corail ou un houmous de pois-chiche qui sont très faciles à mixer et font de savoureuses purées riches et onctueuses !

Combien de fois par semaine ?

On pourra proposer alternativement des protéines végétales 2 à 4 fois par semaine à bébé compte-tenu que le second apport de la journée serait animal (œuf, fromage)

Lorsque votre bébé atteint ses 1 an, vous passez au lait de croissance si cela n'a pas déjà été fait. Les fruits peuvent être en morceaux à croquer et les légumes écrasés en morceaux;

C'est à partir du 15 ième mois que les légumineuses vont êtres introduites:


Les apports en protéines vont êtres apportés par les légumineuses et les oléagineux (cuits et tamisés) : noix et beurres de noix (amande, cajou, pignon, noix, pécan, pistache), beurre de cacahuète, légumineuses (soja, cacahuète, haricots variés, pois cassés), lentilles, graines (citrouille, sésame, tournesol), miso, tofu.)


Vous pouvez également augmenter l'apport en œuf à 1/2 œuf.


Les besoins du bébé végétarien:


Bébé végétarien supplémentation vitamine B12
Bébé et supplémentation vitamine B12

La vitamine B12


En tant que cofacteur des cellules dans le métabolisme, la vitamine B12 intervient dans de nombreuses réactions de l’organisme. Même si son besoin d’apport est relativement faible, cette vitamine est très importante : elle joue un rôle crucial dans le développement du système nerveux, du cerveau et de l’organisme en général.


On la retrouve dans les aliments d’origine animale (abats, fruits de mer, viandes, poissons, oeufs, produits laitiers), et puisque l’on ne la retrouve pas de manière suffisante dans les végétaux, on parle souvent de carence en vitamine B12 chez les végétariens et végétaliens.


Besoins du bébé : quel apport en vitamine B12 ?


À la naissance, la croissance et le développement du bébé sont extrêmement rapides : la vitamine B12 lui est donc vitale. Cette vitamine est aussi vitale pour la maman, pendant la grossesse comme pendant l’allaitement !

De 0 à 6 mois, le lait maternel fournit la vitamine B12 nécessaire à votre bébé (à condition que l’alimentation de la maman en contienne suffisamment), les laits infantiles sont quant à eux supplémentés en cette vitamine: il n’y a donc pas de problème.


La question de supplémentation se pose au moment de la diversification. Les recommandations conseillent un apport entre 0.3 et 0.5 microgrammes jusqu'à 1 an. Demandez à votre pédiatre qu'il prescrive cette vitamine.


En France, on peut acheter les gouttes de B12 en ampoules Delagrange ou Gerda (en pharmacie sans ordonnance). Une ampoule contient 1000 microgrammes. Même s'il n'y a pas de risque de surdose, l'ampoule n'est pas très pratique car on ne peut doser précisément la quantité.


- A partir de 2 ans, l'enfant peut croquer chaque jour un demi comprimé de Veg1. Pratique, mais aussi plus complet car en plus des 25 microgrammes de B12 il contient d'autres vitamines et de l'iode (importante!).


Quels apports en Iode?


L'iode est un élément indispensable pour la santé, au même titre que le calcium ou le fer. En cas de carence importante pendant la vie fœtale et/ou pendant les trois premières années de vie, l'enfant risque un ralentissement de croissance, un retard mental, ainsi que des troubles de la thyroïde. La consommation d'iode doit donc se faire dès le début de la grossesse pour en faire bénéficier le fœtus.


Les ANC recommandés pour les bébés:

0 à 6 mois 110 ug/jour (microgramme/jour)

7 à 12 mois 130 ug/jour

1 à 3 ans 90 ug/jour


Ou trouve t'on de l'iode?

Dans les alimentations omnivores, l’apport en iode se fait également par le poisson et les crustacés, les produits laitiers (l’iode est ajouté aux aliments pour animaux).


Certaines algues contiennent des quantités extrêmement élevées d’iode. En général, la kombu a la plus forte concentration en iode, les quantités étant plus modérées dans la wakamé et la dulse et bien moindres dans la nori.


Pour les bébés végétariens, le comprimé de VEG 1 contient 150ug d'Iodine donc le demi comprimé suffira à garantir un taux d'iode correcte.


Les bonnes graisses


Il existe 2 acides gras essentiels (AGE) sous formes d’oméga 3 et oméga 6. On dit qu’ils sont essentiels car ils doivent absolument être apportés par les matières grasses de l’alimentation de votre bébé car l’organisme n’est pas capable de les fabriquer. Ces AGE pourront être transformés par l’organisme en acides gras poly-insaturés à longues chaines (AGPI-LC). Ceux-ci interviennent dans différents métabolismes, mais sont surtout indispensables au bon développement cérébral et sensoriel.


Les AGE doivent être apportés par l’alimentation – d’où leur qualificatif « essentiels ».


Les enfants nourris au sein reçoivent dans le lait de leur mère des quantités notables d’AGPI-LC sans avoir à les fabriquer… D’où la recommandation de l’Anses et de l’OMS de les ajouter dans les laits infantiles. (Ajout de DHA devenu obligatoire depuis 2020 dans les laits infantiles (règlement européen : EU 2016/127).


Lors de la diversification alimentaire, vous pouvez ajouter dans vos préparations de l'huile de colza, de l'huile d'olive et ajouter des graines de lin à la purée. En pratique, 1CàS d'huile de noix ou de colza par jour réparties sur les deux repas suffisent.


Si le lait 2ieme âge est enrichi en DHA, pas besoin d'en rajouter.


Sinon, vous pouvez le supplémenter avec une capsule d'Opti3


La vitamine D pour le bébé?


La vitamine D favorise l’absorption du calcium au niveau des intestins et sa fixation sur les os. Le corps la fabrique à travers la peau, sous l’effet d’une exposition aux rayons solaires. On la retrouve aussi dans certains aliments comme les poissons gras (saumon, sardines, maquereau, thon, hareng, anchois…), le jaune d’œuf, les champignons, le beurre ou encore le lait.


Pour éviter les carences en vitamine D, une supplémentation est généralement conseillée pendant les mois d’hiver entre 18 mois et 5 ans. Voici les recommandations de la Société française de pédiatrie, en microgrammes et en Unités Internationales (UI) :

  • Chez le nourrisson allaité : 25 à 30 mg (1 000 à 1200 UI) par jour pendant toute la durée de l’allaitement.

  • Chez l’enfant de moins de 18 mois nourri au lait enrichi en vitamine D : ajouter un complément de 15 à 20 mg (600 à 800 UI) par jour.

  • Chez l’enfant de moins de 18 mois nourri au lait de vache non enrichi en vitamine D : 25 à 30 mg (1 000 à 1200 UI) par jour.


½ comprimé de VEG1 fournit 400 UI de vitamine D. Le VEG1 peut être complété par une goutte de Stérogyl (pour fournir en tout 800 UI/j de vitamine D).

Il vaut mieux compléter l’apport en vitamine D avec du Stérogyl plutôt que de donner un comprimé entier de VEG1 qui contient trop d’iode par rapport aux recommandations pour cet âge.


Retrouvez les menus de bébé de 0 à 6 mois et de 6 mois à 1 ans dans le prochain post.










60 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page